Notre premier assistant robotique pour les personnes à mobilité limitée

Pierre et son prototype d'ORTHOPUS Supporter

ORTHOPUS travaille au développement d’un assistant robotique pour les personnes à mobilité limitée : l’ORTHOPUS Supporter. Ce dispositif est la première étape de notre gamme de solutions robotiques pour la mobilité du bras.

Créneau photo de couverture : Arnaud Duret – FC Nantes

Répondre aux besoins des utilisateurs, à prix éthique

Le besoin d’appareillage pour les personnes à mobilité limitée est très important : en Europe environ 200 000 personnes sont atteintes de maladies neuromusculaires. Ces maladies entraînent une faiblesse musculaire, voire la perte ou la dégradation de la mobilité de certains membres.

Pour permettre à ces personnes de conserver une certaine autonomie, voire ralentir l’évolution de la maladie dans certains cas, les professionnels de santé préconisent l’utilisation d’aides techniques de compensation le plus tôt possible.
Problème ? Les dispositifs en vente sur le marché sont extrêmement coûteux et ne sont pas modulables. D’ailleurs, il n’en existe pas pour les enfants.

La gamme d'assistance ARRMS
L’architecture modulaire de ARMMS : du support de bras au bras robotique d’assistance de vie

Personnalisable en termes de morphologie, de fonctionnalités et de design, notre gamme s’adapte aux besoins spécifiques de chaque individu selon son handicap et son évolution dans le temps.

En 2020, l’innovation technologique de ce projet a été reconnue et récompensée par un concours d’envergure nationale : ARMMS (pour Architecture Robotique Modulaire pour la compensation du Membre Supérieur) et a été lauréat de la 22e édition du Concours i-Lab porté par la BPI France et le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

L’équipe qui donne vie au projet

Florian Armange est le pilote du projet ARMMS chez ORTHOPUS. Ingénieur en systèmes embarqués de formation, il est spécialiste du contrôle d’actionneurs de robots. Avant de rejoindre l’équipage, il a notamment travaillé pour Aldebaran Robotics sur la conception d’actionneurs et de diverses plateformes innovantes. 

Il apprécie la dimension sociale du projet ARMMS ainsi que sa multidisciplinarité. Au quotidien, il jongle entre le développement logiciel, l’organisation des tests et la gestion de l’équipe et du projet dans le temps.

Florian Armange fixant le support de bras

Des matelots-stagiaires ainsi que le reste de l’équipe viennent en appui sur certains points techniques comme la conception mécanique et la réalisation des prototypes. 

David Piriou de Mathis Orthopédie apporte également son savoir-faire au projet, en fabriquant l’orthèse du dispositif, l’élément qui permet de maintenir le bras du patient utilisateur.

Enfin pour l’ensemble du projet ARMMS, nous travaillons avec le studio Creava à l’élaboration du design et de l’ergonomie de la gamme. Cette agence nantaise spécialisée dans le design industriel nous accompagne pour concevoir l’apparence visuelle des différentes solutions.

Tester notre dispositif avec l’accompagnement de l’ESEAN

Le projet ARMMS est mené en collaboration avec l’ESEAN AFP France Handicap, Établissement de Santé pour Enfants et Adolescents de la Région Nantaise, Soins de Suite et Réadaptation Pédiatrique, notamment expert dans la prise en charge du handicap moteur.  Le prototype de l’ORTHOPUS Supporter est actuellement co-développé avec Pierre, un jeune patient-utilisateur, au sein de l’ESEAN

Button of the robotic arm support

Entre juillet et décembre 2020, 4 rendez-vous ont permis d’élaborer un prototype d’ORTHOPUS Supporter sur mesure pour Pierre. Les équipes d’ORTHOPUS et de l’ESEAN ont travaillé en étroite collaboration afin de trouver les meilleures solutions techniques pour la fixation sur le fauteuil roulant, le confort de l’orthèse, ou encore le choix du bouton de commande.
En parallèle, une attention particulière a été portée au design, composante essentielle du projet : le support de bras a ainsi été personnalisé aux couleurs du club de foot favori de Pierre.

Pierre testing the arm robotic support AT1X

La prochaine étape décisive : une expérience “grandeur nature” d’une durée de 15 jours pour éprouver l’usage et l’utilité de cette aide technique pour Pierre comme pour son entourage et ses aidants.

Les prochaines étapes de validation de l'ORTHOPUS Supporter

Si le prototype est validé à l’issue des 15 jours, l’objectif sera d’étendre le test à un groupe de personnes. Un test clinique pour valider la qualité médicale pourra alors être organisé en association avec plusieurs établissements de santé dont l’ESEAN. Cette étape consistera à comparer l’équivalence de notre dispositif avec d’autres aides techniques déjà sur le marché afin de répondre au mieux aux besoins des utilisateurs.

AT1X arm support on the weelchair

Vous souhaitez suivre les avancées du développement de ce projet ? Inscrivez-vous à notre newsletter. Nous partageons des actualités sur nos projets tous les 2 à 3 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill the form below to download our catalog :

Aller au contenu principal