Pourquoi la personnalisation des aides techniques au handicap est encore trop rare ?

Répandue depuis longtemps dans plusieurs domaines comme la mode ou la décoration, la personnalisation tarde à se faire une place dans le milieu des aides techniques. Il y a pourtant une réelle demande de la part des utilisateurs. Au-delà de l’esthétique, en quoi l’apparence des dispositifs médicaux a-t-elle une réelle importance ?

La personnalisation à la conquête du monde médical

Avoir un sac, un pull, une tasse à son nom ou aux couleurs de son choix est devenu habituel. La personnalisation s’est immiscée dans nos modes de consommations depuis quelques années déjà. Autrefois option de luxe, elle est désormais accessible à tous et répond à l’exigence des consommateurs à la recherche d’une expérience client sur-mesure. 

Plus qu’une simple tendance, la personnalisation a déjà été adoptée dans le milieu médical, du moins dans certains domaines.

Le plus parlant est son usage en pédiatrie, où les couleurs et les formes amicales rassurent les enfants malades dans un environnement médical qui peut être anxiogène. Roues de fauteuil stylisées, fresques murales, personnel déguisé : ils trouvent dans les décors et les équipements personnalisés un réconfort familier, avec des graphismes qui rassurent et donnent le sourire. 

Certaines aides médicales personnalisées peuvent même devenir un véritable soutien moral : on pense ici à e-Nable, qui crée des prothèses de bras aux couleurs chatoyantes et imprimées en 3D, à OpenBionics qui a été jusqu’à collaborer avec Disney pour créer des designs inspirés de super-héros ou à U-exist et leurs motifs contemporains, ce qui permet aux enfants de mieux accepter leur aide technique, parfois difficile à appréhender pour des esprits si jeunes. 

Pourtant, ce qui s’avère être un vrai apport au quotidien pour les enfants est beaucoup moins répandu pour les adultes.

La personnalisation, nécessaire à l’appropriation

Concernant les aides médicales, la personnalisation a de réelles vertus, et sur plusieurs aspects. L’apparence représente un critère important pour les utilisateurs qui sont à la recherche de “quelque chose de customisable, fun à voir”, “qui ne fasse pas moyenâgeux”, “pas un appareillage encombrant en plus”. En bref, une recherche d’esthétisme pour s’éloigner de la froideur et de la complexité des dispositifs médicaux actuels.

La personnalisation permet aussi de s’approprier l’objet, de casser la barrière médicale et d’en faire un allié du quotidien. Personnaliser, c’est s’exprimer, se présenter visuellement au monde, et permettre aux utilisateurs de montrer autre chose que leur handicap à travers leurs équipements. C’est aussi se sentir plus proche de son aide technique et contribuer à changer le regard porté sur le handicap.
En tant que fabricant, proposer une customisation c’est créer une valeur ajoutée au produit. C’est s’adresser aux humains derrière les pathologies, des humains qui aiment avoir le choix, comme lorsqu’ils s’achètent des vêtements ou des meubles.

New Live est un bon exemple : leur gamme de fauteuils roulants électriques MAGIX II se revêt d’un design et de couleurs modernes, personnalisables par l’utilisateur dès la commande. Il est aussi possible de faire choisir un texte présent sur la plaque arrière du fauteuil. D’autres options, comme les ports USB disponibles sur l’accoudoir ou bien la tablette amovible, font de ces produits des équipements beaux et confortables. Un combo gagnant qui plait beaucoup, même s’il s’agit encore d’une exception.

Pourquoi alors, malgré une si forte demande, les fabricants de dispositifs médicaux ne s’emparent-ils pas plus de la personnalisation ? 

Les obstacles face à la personnalisation

On pourrait croire qu’avec la démocratisation des imprimantes 3D, il suffirait juste de choisir une couleur pour personnaliser son aide technique. Mais ce n’est pas si simple : il s’agit là d’une intervention pluri-disciplinaire, au croisement de l’artistique et de la technologie. Et parfois, l’imagination des uns peut se heurter aux contraintes techniques des autres.
Les fabricants sont généralement conscients de la demande de personnalisation. Mais la proposition d’aides techniques déclinées en plusieurs styles impose aussi une logistique très complexe dans le processus de fabrication.

Au-delà des coûts de fabrication, il faut en plus prévoir le stockage des matériaux, le temps supplémentaire accordé à la personnalisation, la communication entre la commande et la réalisation, le temps de production… Autant de facteurs qui freinent les fabricants, d’autant plus que ces adaptations doivent se plier aux conditions de sécurité exigées pour les aides médicales. Ces accumulations de contraintes font donc qu’aujourd’hui, proposer des dispositifs personnalisables représentent un challenge de taille.

Malgré ces obstacles, à ORTHOPUS nous tenons à proposer des dispositifs personnalisables. C’est un challenge en termes de coûts et de logistique pour une jeune entreprise en développement, mais c’est à nos yeux indispensable pour le bien-être des utilisateurs.

GIF-8-COULEURS-FOND-BLANC

Choisir l’apparence de son aide technique, la personnaliser avec son film, jeu, équipe de foot ou personnage préféré est une manière d’affirmer sa personnalité, son identité au quotidien. Les nouveaux procédés de fabrication vont permettre d’aller plus loin que les simples choix de couleurs, pour créer de nouvelles textures ou des jeux de matières. Et vous, vous imaginez quoi sur l’aide technique de vos rêves ?

Plus d’infos sur la personnalisation des aides techniques médicales : 

  • Design et Handicap, un article complémentaire de Usbek & Rica par Estelle Peyard – 13 Septembre 2022

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal