Notre main myoélectrique made in France, performante et abordable

Myoelectric hand

Dans notre laboratoire de recherche et développement à Nantes, nous relevons un challenge unique au monde : développer une prothèse de main myoélectrique abordable, robuste, performante et open-source.

Qu’est-ce que c’est une prothèse de main myoélectrique ?
Une prothèse myoélectrique (ou robotique) est non-invasive : elle fonctionne avec des moteurs, une batterie, et deux capteurs qui détectent l’activité musculaire. Posés sur le membre résiduel de l’utilisateur, ils lui permettent de contrôler sa prothèse par simple contraction des muscles. Retrouvez plus de détails sur les différentes prothèses de membres supérieurs dans cet article.

Myoelectric prosthetic hand
Prototype de prothèse de main myoélectrique sans son gant esthétique

Aux origines du projet de main myoélectrique

En 2018, David Gouaillier, fondateur d’ORTHOPUS, rencontre l’association rennaise My Human kit et participe au développement d’une prothèse de main robotique DIY. Il découvre alors les problématiques liées à l’accessibilité des aides techniques aux handicaps dans le monde, notamment pour les membres supérieurs.

Aujourd’hui, une personne amputée qui souhaite une prothèse myoélectrique a le choix entre des modèles très sophistiqués, dont le coût avoisine celui d’une voiture haut de gamme (jusqu’à 60 000€) ou des modèles plus simples. Ces modèles sont accessibles à partir de 3000€ mais en incluant l’appareillage (capteurs, batteries, emboiture, etc.) leur coût global peut vite atteindre les 10 000€.
Les personnes qui n’ont pas ces moyens financiers doivent se tourner vers des prothèses sans électronique de type esthétiques ou mécaniques, voire vivre sans solution adaptée.

Face à ce constat, David Gouaillier a créé ORTHOPUS avec la volonté de créer des solutions d’appareillage dédiées au handicap moteur, accessibles et à bas coûts.

Une prothèse innovante unique au monde

La prothèse de main myoélectrique d’ORTHOPUS est unique : il s’agira du premier dispositif de ce type développé par une entreprise technologique de pointe, à un prix abordable, et certifiée médicalement.

Notre approche se base sur les choix suivants :

fonctionnalité et performance :
la spécificité de notre prothèse de main myoélectrique est d’intégrer une mobilité du pouce en flexion et abduction. Cela permet à l’utilisateur de saisir des objets en prise tridigitale opposée et en prise latérale ce qui couvre 80 à 85% des besoins quotidiens.

robustesse et réparabilité :
la conception est pensée pour assurer une solidité durable. De plus, pour permettre aux utilisateurs de s’approprier leur prothèse, de la réparer ou même de la répliquer, toute la documentation technique sera mise en ligne en open-source. 

accessibilité :
le prix de vente de notre prothèse de main myoélectrique est aujourd’hui estimé à environ 600€.

qualité/sécurité :
comme l’ensemble des aides techniques développées par ORTHOPUS, notre main myoélectrique sera certifiée médicalement via l’obtention du marquage CE.

L’équipe qui travaille à son développement

Le développement de la main myoélectrique d’ORTHOPUS est piloté par Côme Butin, ingénieur mécatronique de formation avec une expertise en robotique.
Il a rejoint l’équipage en octobre 2019 et mène une thèse CIFRE avec le Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (LS2N), un laboratoire français de recherche avancée spécialisé en mécatronique.

Côme Butin at work

“Restituer le plus fidèlement possible les intentions de l’utilisateur, travailler dans un environnement mécanique très contraint, c’est challengeant.”

Côme est animé par les défis techniques du projet mais aussi par sa dimension sociale : “concevoir des solutions qui servent à des utilisateurs c’est enrichissant, on voit directement les résultats concrets”.

D’autres membres de l’équipage ainsi que des matelots-stagiaires contribuent régulièrement sur des points précis du développement, comme la proposition de nouvelles cinématiques de la main (sa manière de bouger) ou le dimensionnement d’éléments mécaniques.

Working on myoelectric hand prototype

Par ailleurs, nous collaborons avec Kickmaker, une agence de conseil en industrialisation de produits high-tech, pour la conception des capteurs myoélectriques.

Prochaines étapes en 2021 : un essai clinique et un poignet myoélectrique

Le 17 décembre 2020, un utilisateur a essayé notre prototype pour faire un café, tenir un téléphone portable, ouvrir une porte… Verdict ? L’architecture globale de la main, le fonctionnement avec le pouce opposable, est validé.

Working on myoelectric hand prototype

La prochaine étape pour le prototype est de passer un test à plus grande échelle via un essai clinique avec un groupe de patients utilisateurs. Il permettra d’évaluer la fonctionnalité et l’aisance de la prothèse : la facilité à tenir des objets de différents poids et tailles.

En parallèle, nous travaillons à la conception d’un poignet mécanique avec connection myoélectrique. L’objectif est double : permettre la rotation du poignet et une compatibilité des solutions ORTHOPUS sur une même emboiture.

Vous souhaitez suivre les avancées de notre prothèse de main myoélectrique ? Inscrivez-vous à notre newsletter. Nous partageons des actualités sur nos projets tous les 2 à 3 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill the form below to download our catalog :

Vous souhaitez être tenu⋅e⋅s au courant des avancées sur nos solutions en cours de développement ?
Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter (envoi tous les 3 mois environ).

We use Mailchimp as our marketing platform. By clicking below to subscribe, you acknowledge that your information will be transferred to Mailchimp for processing. Learn more about Mailchimp’s privacy practices here.